Covid-19, Transports, Pétrole – Le secteur public de l’Algérie a déjà perdu un milliard de dollars

Covid-19, Transports, Pétrole – Le secteur public de l’Algérie a déjà perdu un milliard de dollars

« L’Algérie fait face à une situation économique difficile inédite », s’est alarmé le Premier ministre algérien Abdelaziz Djerad samedi 18 juillet. Pour le seul secteur public, les pertes sont estimées à plus d’un milliard de dollars. Mais la crise sanitaire n’est pas la seule responsable.

L’économie algérienne devrait chuter de 5,2% cette année, selon les prévisions du Fond monétaire international. Cette baisse est d’abord due à celle, spectaculaire, des prix du pétrole. Quatre-vingt-dix pour cent des revenus d’exportation de l’Algérie proviennent habituellement de l’or noir.

Avec la crise du coronavirus, le secteur public se retrouve lui aussi lourdement touché, surtout dans les domaine des transports. La compagnie Air Algérie enregistre ainsi des pertes estimées à plus de 270 millions de dollars. Selon les chiffres du ministère des Finances, les pertes des entreprises publiques s’élèvent à plus de 879 millions d’euros. Celles du secteur privée n’ont pas encore été évaluées.

Le Premier ministre Abdelaziz Djerad parle même d’une « crise structurelle », notamment héritée de l’ancien gouvernement. Début mai, le budget de l’Etat avait déjà été divisé par deux pour limiter les dégâts. Le président Abdelmadjid Tebboune a quant à lui exclu de demander l’aide du FMI pour obtenir des prêts, affirmant que « l’accumulation de dettes nuit à la souveraineté nationale ».

Dans la foulée des annonces de samedi, une commission a été créée pour étudier spécifiquement l’impact que la pandémie a eu sur l’économie nationale.

administrator

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *