Drame écologique – Le littoral de Guédiawaye bradé, le Projet Ecopas mort-né

Drame écologique  – Le littoral de Guédiawaye bradé, le Projet Ecopas mort-né

Après l’alerte du Phare des Mamelles par votre site Senenvironnement, un autre drame écologique sans doute plus grand se prépare, si ce n’est déjà fait du côté du littoral de Guédiawaye où il ne reste plus rien de la grande population des filaos. 

A en croire un riverain de cette localité, la zone est réservée aux magistrats, avec la complicité des autorités locales.

Durée de vie des filaos définie à 50 ans, et après? 

D’après une étude scientifique, le filao a une durée de vie de 50 ans. Ce qui serait assez raisonnable pour ceux qui longent le littoral de Guédiawaye jusqu’à Malika soient changés. Mais avant de s’en débarrasser, il fallait en planter d’autres, du même nombre, au moins, dix ans avant pour que la transition se fasse sans problème. “Mais, ils n’en n’ont qu’à faire, sans se soucier de l’avancée de la mer et de l’érosion côtière. Ce qui importe pour ces gens, c’est d’avoir une ou deux parcelles, le reste ne les intéresse pas”, avance dépité ce riverain qui a gardé son anonymat.

Le Projet Ecopas, ce mort-né

Notre interlocuteur va plus loin, avec le Projet Ecopas, chargé de remplacer les filaos abattus. “En réalité, on devait par ce projet l’implanter là où les filaos étaient. Mais, c’est après l’autoroute qui sépare les filaos de la mer que ce projet devait se faire. On a financé des centaines de personnes à hauteur de 50.000 F CFA pour qu’elles reboisent le long de la plage. Mais non seulement cela ne s’est pas fait, mais elles ont englouti tout l’argent”, a-t-il révélé.

administrator

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *