La RP environnementale – Un pisteur des Eaux et Forêts tué, scandale foncier de 221 ha à Notto

La RP environnementale – Un pisteur des Eaux et Forêts tué, scandale foncier de 221 ha à Notto

Les médias de ce jeudi 06 août 2020 ont relayé la mort d’un pisteur des Eaux et Forêts, causée par des trafiquants de bois à Linguère. La préservation de l’environnement de Poponguine avec une campagne de reboisement a été aussi mise en avant.

Mort d’un pisteur des Eaux et forêts

Témoin (page 02) revient sur la mort de Djiby Salane, un jeune pisteur des Eaux et Forêts qui a été sauvagement tué ce mercredi par des trafiquants de bois, dans un village d’Assy Djolof, situé dans le département de Linguère. « L’agent auxiliaire prêtait main forte aux soldats de la nature en mission en patrouille dans cette vaste zone où opèrent de nombreux trafiquants de bois. En croisade contre l’exploitation illicite du bois, agents et pisteurs sont tombés sur des trafiquants qui ont fini de décimer une superficie de cette forêt », relaye le journal qui ne « sait pas trop comment le pisteur est mort au cours de la course poursuite entre un véhicule des Eaux et Forêts et le pick-up des bandits de la nature ».

Vox Populi (page 03) montre au Témoin comment Djiby Salane a été tué en affirmant qu’un véhicule de charbon l’a écrasé, alors qu’il tentait de l’immobiliser.

La victime, âgée de 36 ans, était en service à la Brigade des Eaux et Forêts de Dahra, souligne Vox Populi. Le véhicule de charbon, lorsqu’il a été intercepté par les agents des Eaux et Forêts n’a pas obtempéré. Il a mortellement renversé le garde forestier alors qu’il était en patrouille avec ses collègues dans la zone. Le journal révèle que le chauffeur et les deux apprentis avaient été arrêtés, avant que ces derniers remontent dans le véhicule pour foncer sur le garde. Malheureusement, la voiture tombe en panne plus loin et ils prennent leurs jambes à leur cou. Ils sont activement recherchés par les gendarmes et les forces de sécurité de Dahra.

 

Reboisement à Poponguine

Sud quotidien (page 05) et Le Témoin (page 07) ont relaté la forte mobilisation des jeunes et des femmes pour planter des rôniers pour la régénération de la Réserve naturelle de Poponguine.

La réserve de Poponguine naturelle de Poponguine , s’étendant sur une superficie de 1009 hectares, ouverte sur la mer, a enregistré en début de semaine, une activité de reboisement mobilisant des jeunes et femmes des huit (8) villages qu’elle polarise. L’activité entrant dans la dynamique de régénérer les espèces arbustives et florales d’un géo-parc en proie à une prédation pour divers motifs : coupe abusive de bois ou autres activités délictuelles faites dans une zone protégée.

Scandale foncier de 221 ha à Notto Gouy Diama

Après un conflit foncier de 680 hectares l’opposant aux villages de Ndoyène 1 et 2, Souloffe, Birdiam commune de Keur Moussa et une partie de Sébikhotane, la famille Filfili, propriétaire de l’entreprise, est à nouveau citée dans un « scandale foncier à Darou Alpha, commune de Notto Gouy Diama. Les populations de ce dit village, qui sont sorties ce mercredi en masse pour déverser leur bile et hurler leur désespoir, accusent l’édile de la localité d’avoir attribué quelques 221 hectares à ce promoteur privé pour les besoins d’un projet agro-business, révèle le journal Le Quotidien (page 02).

administrator

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *