Loi sur le plastique – Le Ramadan et Covid-19 repoussent l’échéance

Loi sur le plastique – Le Ramadan et Covid-19 repoussent l’échéance

Le ministre de l’Environnement et du Développement durable, Abdou Karim Sall n’a pas voulu “traumatiser” davantage les populations, surtout celles qui s’activent dans le secteur du plastique. En effet, invité dans l’émission de la TFM avec le journaliste Abdoulaye Cissé, il a affirmé surseoir à la décision de l’interdiction des sachets d’eau en plastique et des sachets qui servent pour la glace, jusqu’à la fin de la pandémie du Coronavirus.  Mais pour les autres produits, l’application se fera dès ce 20 avril, mais avec la meilleure appréciation. 

“Nous sommes confrontés à deux contextes, celui du Coronavirus. Pour le deuxième, on sera confronté au Ramadan, quasiment cinq jours après l’entrée en vigueur de la loi sur le plastique. Tout le monde est sensé savoir qu’en cette période, la demande est très forte quant à la consommation de l’eau. Et les populations utilisent régulièrement   les sachets d’eau en plastique, mais aussi les sachets qui servent pour la glace. C’est pourquoi on a décidé d’appuyer sur la pédale pour surseoir à cette décision jusqu’à la fin de la pandémie qui n’épargne pas le Sénégal. Mais cela n’empêche pas l’entrée en vigueur de la nouvelle loi”, a-t-il dans les locaux de GFM ce jeudi.

Dérogation

Le ministre affirme qu’une dérogation sera faite pour les sachets d’eau en plastique et ceux utilisés pour la vente de glace. “Une dérogation sera faite juste pour l’utilisation des sachets d’eau et de la glace. Les autres produits interdits par l’Etat du Sénégal, dans le cadre de la loi, on verra comment mettre en œuvre l’application. On ne peut être dans une situation très difficile et vouloir en rajouter une couche. Cela peut traumatiser davantage les populations. Tout le monde est sur le qui vive car l’avenir est incertain. C’est pourquoi l’Etat a le devoir de tranquilliser les populations dans de pareilles situations”, a-t-il tenu à rassurer les acteurs du secteur plastique.

administrator

Related Articles

1 Comment

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Malick FALL , 19 août 2020 @ 11:49

    L’ état doit appliquer des mesures d’accompagnements en soutenant les acteurs de l’emballage biodégradable (Sacs en papier, Gobelets en papier, carton ) en terme de fiscalité et de financement pour le succès de cette loi. Le C.E.P.E.B : Collectif des Entreprises Productrices d’Emballages Biodégradables a saisi le MEDD pour une collaboration dans ce sens. Ensemble, pour une Sénégal Émergent et Ecoresponsable

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *