Nébéday – Comment le charbon de paille régule l’écosystème sénégalais

Au Sénégal, la cause principale de la déforestation est le charbon de bois, avec une utilisation de 84% des ménages qui l’utilisent tous les jours. C’est pour éradiquer ce fléau que des villages, ainsi que l’association Nébéday se sont engagés à utiliser des foyers améliorés pour la réduction du bois, au moins jusqu’à 50%.

Foyers améliorés

Sans aucune charge financière, les foyers améliorés sont constitués de produits locaux. « Nous nous sommes rendus compte qu’en 60 ans, la moitié des forêts ont disparu. Pour nous le charbon de paille est un substitut du charbon de bois pour éviter la déforestation »,  explique un membre. La paille est collectée par les femmes du village, réduisant ainsi les feux de brousse qui empêchent la régénération des végétaux.

 Brûlée dans des barils, on l’étouffe avec du sable humidifié, avant d’être mélangé dans une autre mixture composée d’eau et d’argile. Séchée, la paille devient un poussier qui est ramené au niveau de Nébéday, avant d’être lubrifiée pour sortir comme briquette au final.

Charbon économique, écologique

Le résultat est encourageant car le charbon ne fume pas, en sus de son orientation économique (150 francs CFA le kilo). Il est aussi écologique car sa paille est récoltée dans la forêt. « En utilisant un kilo de charbon de paille, c’est l’économie de cinq kilos de bois. Au niveau local on empêche des incendies et on s’offre des revenus, et au  niveau global, les arbres stockent du CO2, donc on agit sur le climat », explique le directeur de Nébéday.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *