Partenariat environnemental Côte d’Ivoire – Ghana – Création d’une AMP en gestation

Partenariat environnemental Côte d’Ivoire – Ghana – Création d’une AMP en gestation
Le ministère allemand de l’Environnement, de la Protection de la nature, de la Construction et de la Sûreté nucléaire a octroyé un financement d’une durée de quatre ans à la Convention d’Abidjan à travers GRID-Arendal (un centre collaborant avec le Programme des Nations Unies pour l’Environnement, PNUE) pour l’exécution du projet « gestion intégrée de la zone côtière et marine » pour la collecte et l’analyse des informations relatives à l’état de l’environnement marin, aux zones marines d’importance écologique ou biologique pour aboutir à une planification spatiale marine.
C’est dans ce cadre qu’une réunion par visioconférence a permis, ce jeudi 30 juillet 2020 aux Ministres en charge de l’environnement de la Côte d’Ivoire et du Ghana Joseph Séka SEKA et Kwabena Frimpong BOATENG, au Secrétaire Exécutif de la Convention d’Abidjan, Abou BAMBA et à plusieurs experts du PNUD d’harmoniser les points de vues et les ambitions pour l’adoption d’un programme de travail et l’approbation d’une déclaration commune portant création d’une zone de protection marine transfrontière entre les deux pays cités.
En effet, ces deux pays disposent d’atouts (littoral et milieu marin) pour lesquels aucune mesure de gestion de la biodiversité n’est prise pour réduire la pression sur les ressources. Il est donc apparu nécessaire de renforcer la coopération régionale pour contribuer à la réduction drastique de cette pression sur les ressources tout en valorisant leurs atouts économiques au profit des populations. Telle a été la substance du mot introductif de monsieur Abou BAMBA qui a rappelé qu’il s’agit, à travers cette coopération du « déblocage du potentiel économique transfrontalier de ces zones extrêmement riches ». Il a aussi souligné que cette initiative transfrontalière qui est à une première expérience entre les deux pays va jeter les bases d’outils importants de coopération en matière de création et de gestion d’Aire Marine Protégée (AMP) le long de l’axe Assinie (Sud Comoé ivoirien) et Half-Assinie au Ghana.
La réunion qui a débuté depuis le matin avec le segment des experts ivoiriens, ghanéens et du système des Nations-unies, s’est poursuivi dans l’après-midi avec la participation des ministres en charge de l’environnement. Lors de cette session ministérielle, l’ouverture a été faite par le Professeur Joseph Séka SEKA.
Il a soutenu que l’initiative transfrontalière AMP entre la Côte d’Ivoire et le Ghana s’inscrivait dans un processus de coordination des actions relatives à la gestion durables des zones marines et côtières des pays membres de la Convention d’Abidjan. Selon lui, le projet qui réunit leurs pays va répondre aussi à la continuité de toutes les actions des gouvernements respectifs en matière de gestion intégrée des zones côtières et marines « Nos deux pays ont convenu d’entreprendre et de développer une composante transfrontalière de la continuité de nos actions pilotes nationales ». Il est bon de mentionner que l’objectif de cette composante transfrontière Côte d’Ivoire-Ghana vise à améliorer les services écosystémiques à travers la conservation de la biodiversité marine et côtière,la gestion durable des pêcheries, la réduction de la pollution et le renforcement de la coopération scientifique et technique pour le bien-être des communautés.
En somme, la mise en valeur d’une économie bleue durable par la protection des océans entre les Etats demeure un facteur important dans cette coopération bilatérale qui fait dire à Joseph Séka SEKA « Je voudrais me réjouir et marquer ma totale adhésion à cette initiative qui vient conforter les actions déjà entreprises à l’échelle nationale pour renforcer la conservation de la biodiversité marine ». A cet effet, le Ministre ivoirien a cité le projet de création de cinq (5) aires marines protégées sur tout le long du littoral. Le mot de fin de la session ministérielle est revenu au ministre ghanéen en charge de l’environnement, Monsieur Kwabena Frimpong BOATENG.
Il s’est félicité lui aussi de l’action en phase d’être mise en place entre les deux pays tout en rappelant l’urgence d’œuvrer pour la prise en compte des océans dans les objectifs économiques. A la fin de son intervention, un communiqué final a sanctionné l’accord de coopération environnementale qui vient de naître entre les deux pays « Approuvons la portée géographique, les thèmes, le programme de travail ainsi que le budget de la mise en œuvre de la composante transfrontalière et recommandons : Exprimons notre gratitude et remerciement au people et gouvernement allemand ; à GRID Arendal et au Secrétariat de la Convention d’Abidjan pour leur implication active dans l’organisation réussie de cette première réunion bilatérale de haut niveau ce 30 juillet 2020 ». Le Maire d’Assinie, Joachim EBANITCHIE a pris part à cette réunion de haut niveau
administrator

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *